Réparé !

Tombée de la nuit sur Port Camargue

Tombée de la nuit sur Port Camargue

Encore une une journée intense derrière nous. Ce matin, le chantier naval est venu procéder à la réparation de notre échappement. 1h30 de travail bien fait. Il s’agissait d’enlever les restes du vieux tuyau d’échappement à la sortie de la coque, d’en mettre un nouveau, le raccorder au moteur et étancher la sortie, qui comme déjà expliqué, se trouve sous la ligue de flottaison.

La sortie est prête à recevoir le nouveau tuyau

La sortie est prête à recevoir le nouveau tuyau

Le tuyau est étanché

Le nouveau tuyau est étanché intérieur-extérieur

Ci-contre, le processus en images. La seule chose qui nous reste à faire, c’est de laisser sécher 48 heures. Donc, nous devrions pouvoir remettre le bateau à l’eau jeudi vers 13h, selon la capitainerie.

Finalement, c’était une bonne chose de mettre le bateau à sec, ça nous a permis d’enlever les coquillages collés à certains endroits de la coque et de faire des retouches de peinture et de résine.

Cet après-midi, c’était la lessive ! Eh oui, vivre sur un bateau ne nous débarrasse pas de certaines corvées, en particulier celle-là. Ca nous a permis de constater que Port Camargue, une fois la saison d’été terminée, ressemble par endroits à une ville abandonnée. Boutiques fermées, rideaux de fer sur les devantures, juste une pharmacie, un bistro désert, un tabac, une boulangerie et une laverie automatique ouverts. C’est d’autant plus étrange que l’endroit doit être très convivial l’été quand tout fonctionne.

La laverie est un endroit propice aux rencontres et discussions. 40 minutes de lessive et 40 minutes de séchage créent un espace de partage plutôt sympa. Evidemment, on peut aussi lancer les machines et aller boire un verre, mais ça comporte des risques… Ce n’est pas la dame venue chercher son linge en retard qui me contredira. Arrivée avec son grand sac vide, elle est repartie avec son sac toujours vide. Adieu couvertures, draps, et habits.

Azymuthe de nuit et au sec

Azymuthe de nuit et au sec

Encore un saut à la capitainerie pour relever le courrier, et retour au bateau en annexe accompagnés par le magnifique coucher de soleil que vous avez découvert en entête de ce billet. Un petit apéro dégusté en rédigeant le présent texte avant d’aller manger sur le port à nouveau, et demain également. En effet, avoir le bateau à sec entraîne quelques conséquences peu pratiques. Plus de toilettes ni de douche, plus de cuisine et aucune obscurité la nuit pour dormir. A moins d’être équipé de fûts pour récupérer les eaux usées, interdiction de faire couler de l’eau quand le bateau est à terre. Et malheureusement, la capitainerie nous placé sous la rosace lumineuse qui éclaire toute la zone technique, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-contre.

Pour terminer, un petit mot sur les commodités offertes aux détenteurs d’une place de port. La capitainerie met à disposition des usagers plusieurs zones de douche-WC disséminées dans le port, et offre un service postal à ceux qui restent (comme nous) de longues périodes dans le port sur leur bateau. Il y a même des gens qui habitent sur leur navire à l’année. Très pratique ! J’ai ainsi pu me faire envoyer du courrier et des colis directement ici et nous avons utilisé très souvent les douches et WC du port. Seul avantage de l’endroit d’où je vous écris, nous descendons l’échelle et sommes à 10 secondes des douches et des toilettes. Pas besoin de lampe de poche pour aller se soulager une fois la nuit tombée, même à trois heures du matin, on a l’impression qu’il fait grand jour !

Depuis qu’Azymuthe est à terre, nous ne dormons pas bien, il nous manque le doux bercement du bateau sur l’eau. Ca n’a l’air de rien, mais c’est perturbant. Enfin, comme disait le tenancier de la pizzeria hier-soir, s’il n’y a que ça de perturbant, nous ne sommes pas trop à plaindre… Vu comme ça, c’est vrai, mais quand même : vivement jeudi !


4 Comments

  1. C’est tout de même drôle de débuter un grand voyage de la sorte 😉 vivement vendredi !

  2. Bah faut pas avoir bu trop de vodka ou autre pour descendre à 3h du plomb heing!!!
    Contente que la réparation soit prête!!……….la sortie du port est alors imminente !!….et le grand large vous attend……..snifffffff

  3. C’est donc le grand départ ? une pensée des penseurs du bar et une bises à vous 2 de moi….

  4. Bon j’y connais rien mais … c’est pas ça qu’on appelle le trou normand? 😛

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*