Départ !

Il est 8h, ce samedi 24 octobre 2015, je scrute le ciel en attendant le lever du soleil qui peine à arriver. Les étoiles de la nuit ont fait place à une brume très automnale. Je retourne voir les prévisions météo et nous devrions avoir une bascule de vent en milieu d’après-midi. Pour l’instant, c’est calme, une légère brise du sud caresse le ponton. Nous allons partir tranquillement en milieu d’après-midi, d’ici là nous allons procéder aux dernières vérifications et faire les pleins de gasoil et d’eau potable, envoyer quelques messages à nos proches et profiter de discuter encore un peu avec nos amis du ponton « F ».

Non, Monsieur, moi je fais taxi, pas déménageur !

Non, Monsieur, moi je fais taxi, pas déménageur !

Hier, c’était les courses au port de pêche du Grau du Roi. Deux heures et demie à nous promener dans les rayons du Super-U, notre liste à la main, choisissant tel ou tel produit selon nos critères respectifs. Pascal, lunettes sur le nez, traquant les agents conservateurs des aliments, les additifs ou encore l’huile de palme ; votre serviteur nettement moins bio-responsable, cherchant plutôt des aliments lui faisant plaisir et surtout essayant de mettre la main sur les dates de péremption les plus lointaines. A ce sujet, j’ai découvert une chose que les habitués des grandes surfaces savent depuis longtemps : si on veut les produits les plus « frais », donc ceux dont la date limite est la plus éloignée, il faut tout remuer dans le rayon et aller chercher ceux qui sont tout en arrière.

Je me suis fait regarder de travers à plusieurs reprises en train de démonter le rayon des sachets de soupe et du pain précuit pour gagner quelques jours et parfois plusieurs semaines, voire quelques mois de conservation. Face à ces regards dubitatifs ou carrément réprobateurs, je délivrais mon sourire le plus innocent, ponctué d’un « Oui, je sais Madame/Monsieur, mais je pars pour de longs mois en mer ». Bref, après avoir sillonné les allées du magasin dans tous les sens au moins trois ou quatre fois, nous nous sommes retrouvé à la caisse et ensuite sur le parking avec deux charriots débordant de victuailles, eau et vin, ainsi qu’une superbe cocote-minute SEB « made in France ». Ce crétin d’ex-ministre du redressement productif (sic) serait fier de nous.

Arriver à une caisse avec deux charriots débordant de produits crée une saynète amusante. Celles et ceux qui arrivent derrière nous par réflexe, choisissant a priori la queue la moins longue, se dépêchent d’aller rejoindre une autre file tout en nous regardant comme si nous étions des extra-terrestres ou des « survivalistes » inquiets ! Après 20 minutes à nous farcir les bip-bip du scanner de la caisse (je ne sais pas comment les caissières supportent ça toute la journée !), nous nous retrouvons dehors, au soleil, nous demandant comment faire les 5 kilomètres qui nous séparent de Port-Camargue…

Après avoir essuyé quelques refus horrifiés de chauffeurs de taxi (l’un nous a même dit, le plus sérieusement du monde, qu’il nous fallait prendre rendez-vous pour le lendemain !), nous en avons finalement trouvé un ayant une voiture assez grande pour nous transporter, nous et notre tonne de courses jusqu’au début du ponton. On pourrait croire que le plus dur est fait, eh bien non, il faut maintenant réfléchir à une solution de stockage cohérente sur le bateau.

Bien, il s'agit maintenant de ranger tout ça...

Bien, il s’agit maintenant de ranger tout ça…

Et nous voilà repartis pour deux bonnes heures de tri-rangement… Parce qu’évidemment, on ne range pas un bateau comme une cuisine d’appartement. Les trucs lourds, en bas, les choses fragiles comme les bouteilles en verre ou les oeufs, il faut bien réfléchir avant de les stocker. Parce qu’un bateau, ça bouge en permanence et donc tout ce qui n’est pas bien calé va bouger aussi. Par exemple, le pain de mie est très pratique pour amortir les oeufs !

Bon, on les met où ces soupes ?

Bon, on les met où ces soupes ?

De la même manière, les livres permettent de bien bloquer les bouteilles en verre, ou encore les boites de conserves cohabitent très bien avec les bocaux en verre. C’est tout un art que j’ai découvert, sous l’oeil parfois goguenard de Pascal, qui lui a déjà été confronté à cela lors de ses précédentes traversées. Certains, sur d’autres bateaux, prennent encore le temps de noter sur les boites de conserve et les bocaux leur contenu au marqueur indélébile. Bah, à quoi ça sert, puisqu’on a les étiquettes, hein ? Ceux qui ont retrouvé leurs boites et bocaux nageant à fond de cale au milieu d’étiquettes décollées par l’eau, et même parfois la simple humidité régnant sur un bateau vous expliqueront que ça peut être très utile, à moins de vouloir prendre le risque d’ouvrir une boite de fruits à la place des petits pois carottes prévus avec les pâtes…

Pascal s'explique avec ses moules !

Pascal s’explique avec ses moules !

Une fois cette corvée réglée, nous nous accordons une pause-apéro avant de filer pour notre dernière soirée à terre à Port-Camargue. Départ avec l’annexe jusqu’à la station d’essence, puis 2 minutes de marche et nous nous offrons un repas moules-frites à la façon « Soleou », c’est-à-dire accompagnées d’une soupe whisky-crème-ail et fines herbes ! Encore une salade fruits pour Pascal et un moelleux au chocolat pour moi avant de clore cet excellent repas par des cafés arrosés. Soirée assez étrange dans la mesure où nous prenons conscience que cette fois nous y sommes. Demain (aujourd’hui), tout ce sur quoi nous travaillons depuis le mois de mars, toute la préparation du bateau va se concrétiser lorsque Azymuthe sortira du port une dernière fois, sans retour avant plusieurs années, si tout va bien.

C’est un sentiment assez particulier, vu de mon côté. Je suis sur le point de réaliser un vieux rêve d’ado, je me suis revu, à l’âge de 15 ou 16 ans, sortir du palais de Beaulieu à Lausanne la tête pleine d’images magnifiques après avoir visionné le film de Pierre Fehlmann retraçant sa première participation à la Withbread en 1977-1978. C’est à ce moment précis que je me suis dit que j’irais moi aussi naviguer autour du monde, m’imprégner de ces lumières si spéciales du grand Sud qu’on ne voit nulle part ailleurs et visiter le monde par la mer. Puis la vie m’a emmené sur d’autres chemins, vers d’autres horizons passionnants, mais la petite voix dans ma tête revenait régulièrement me chuchoter et rappeler mes rêves de grand large.

Ce matin, j’ai une pensée émue pour celles et ceux que je vais laisser à terre derrière moi, à commencer par ma mère et mon père aujourd’hui disparu. Sans eux, sans vous qui m’avez encouragé et poussé , je ne serais pas en train de larguer les amarres. Où que vous soyez, je pars avec vous vers cette aventure en mer, l’un des derniers endroits au monde avec la montagne où le mot liberté signifie encore quelque chose. Je vous aime !


18 Comments

  1. Merci pour ces dernières nouvelles que j attendais avec impatience ce matin, à ouvrir le blog toutes les 5 minutes lol.
    Eh oui le GRAND jour est enfin arrivé, et c est ps sans un pincement au coeur que j ai lu tes lignes.
    Ton rêve est au bout de la proue d’Azymuthe, tes projets pleins la tête, que j espère se réaliseront!!

    Pour ce qui est des soupes, c est dans le deuxième placard tout à droite mdr ou j ai rangé les autres ……sauf erreur avec les 10 tubes de ta moutarde préférée mdr….

    Et je ne vais pas m empêcher d’être encore plus en pensées avec vous durant cette journée!! vous imaginant larguer les amarres définitivement du ponton F………salue encore de ma part tous ceux que tu laisse et que j ai eu la joie de connaitre!!

    Dans l attente de te relire, je t embrasse fort

  2. Ton message est magnifique, j ai un pincement au coeur pour vous deux a qui je souhaite le meilleur pour cette fantastique aventure que je vous souhaite pleine de bonheur, d emotion, de reve et que vous reveniez avec des etoiles pleins les yeux. Amitie et bizous

  3. Pilet Nathalie

    Saluti ,

    Ça y est … Bon vent à vous .

    Je te fais de gros bisous , prend soin de toi .

  4. Patricia B.

    coucou Olivier, Je me réjouis de te/vous suivre lors de votre périple et de lire vos aventures.
    Merci de partager.
    Gros bisous de Zürickrrrrrrrrrr et ‘have fun’.

  5. Magnifique texte Oli! Bon vent et que vive ce rêve! Bises!

  6. Merci pour ces news ! J’ai tout dernièrement su par Françoise que tu avais crée un blog 😉 Merci de nous permettre de voyager avec vous virtuellement. Superbes photos, vidéos et textes où je reconnais bien ta magnifique plume, Oli. Je suis heureuse pour toi même si un peu inquiète tout de même… Vas, vogue et vis ton rêve. Bon départ et à tout bientôt pour suivre vos péripéties à bord ! Gros becs

  7. lorence

    hello oli,

    Genial!!
    tu as revé et maintenant tu vis tes rêves… c’est ça la vie!!
    tu mets quel cape??
    ici les artisans n’ont encore rien produit.. je ne suis plus la cheffe de projet … faire tourne une equipe n’est pas si facile donc je regarde et compte les retards: si en janvier -fevrier tu veux un break a Madagascar tu me fais signe car ils auront besoin de photos!!!!
    en attendant je vais suivre ton voyage.. ne mange pas trop de soupes!
    je t’embrasse fort .. Bon et beau vent !
    lorence

  8. Salut Bel Ami qu’elle belle aventure à l’horizon … de tout coeur je te/vous souhaite les meilleurs vents, la route va être belle et accompagnée de bon petits plats !
    Et à ton retour on se fait une tite fondue pour te rappeller tes origines ; 0)
    Bon vent et je me réjouis de lire la suite de ton aventure … que je partagerai bien !
    Bises Oli à bientôt

  9. Reviens-nous en pleine forme avec de belles aventures à nous raconter! Je sais combien ce voyage te tiens à cœur et ceci depuis longtemps alors, avec toute mon amitié, je te le souhaite le plus beau possible!

  10. Bon voyage Olivier, je suis très très impatiente de lire la suite de tes aventures.
    Bisous

  11. Valérie

    Coucou vous deux!!!!
    Un peu la larmette à l’œil avec ton magnifique texte!!
    Ben ça alors!!! Tu savais po qu’on mettait le dates les plus récentes au fond??? Hi Hi Hi…..
    Plus sérieusement profitez à fond, éclatez-vous et surtout prenez soin de vous!! Suis impatiente de te lire!!! Ou d’avoir un message par mouette voyageuse…. 😉
    Belles pensées et plein de becs!!!

  12. Joël Preiss

    J’ai été ravi de vous voir en mer juste après votre départ. Pourvu que ayez plus de vent qu’au début ( mais pas trop, hein!).
    Donc bon vent pour votre odyssée et peut être à bientôt lors d’une escale.

  13. Nicolas JMB

    C’est avec émotion que j’apprends la nouvelle… ça y est… C’est le grand départ!!!… Je te souhaite et avec ton ami Pascal… Les plus merveilles choses et sensations à vivre durant ce périple au fil de l’eau, contre vents et marrées… Que Neptune vous protège et soit avec vous pour le meilleur et pour le meilleur?!!!… et c’est avec le coeur que je vais vibré en suivant cette magnifique aventure, qui t’emmène au bout de tes rêves enfin devenu réalité!!!….
    Je t’ambrasse mon ami Oli…

    PS: Si tu fais escale autours des mers du sud, ramènes moi une belle perle… Que je me fasse la joie de te réalisé l’un des plus beau bijou en souvenir de tes exploits…

    Nicolas

  14. Yees Olive! Comme il est beau ton bateau, nickel ce portique pour l’annexe aussi!

    Bon vent en tout cas, essaie de pas faire une indigestion de soupe…

  15. C’te fois ça y est … les amarres sont largués et je viens de voir que vous êtes déjà à Barcelone, si votre tracker donne la bonne position! :) Vous allez faire le plein de tapas avant de continuer? 😛
    Bon vent et à bientôt! et hop! une bouteille de rhum!

  16. Olivier

    Coucou tout le monde !

    On est à Barcelone ! Dans un bon petit resto de tapas… 😉
    Ce soir c’est détente et repos, je ferrais un billet plus complet de la première et courte étape qui nous a mené ici. En attendant, je voulais juste vous remercier toutes et tous de vos chaleureux messages et témoignages ici ! Avec Pascal, on vous embrasse ! A très vite.

    Olivier & Pascal !

  17. Salut les marins d’eau douce….
    Un grand bravo à Oli pour ton blog et tes commentaires. Viens de prendre connaissance de votre départ que vous voilà déjà amarrés à Barcelone, wouaouuu z’êtes encore plus rapide qu’Easy Zet…
    Je suivrai et lirai avec bonheur toutes les péripéties de votre voyage. Que vous souhaiter de plus que ce qui a déjà été dit si ce n’est de prendre votre pied et de faire de belles rencontres tout au long de votre périple ! Bon vent à vous et que la Force soit avec vous ! Gianni.
    Gros bisous de Bettina et des nanas

  18. Yannick Michel

    Hey mon Oli,
    Elle est pas belle la vie!!
    Merci de nous faire partager ce rêve devenu réalité…. et ainsi de nous permettre de croire aux nôtres!!
    Je te fais plein de besitos et à l’heure qu’il est je te/vous dit « salud »
    A tout bientôt
    Yaya

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*